Le navire de Bayonne (chansons anciennes de Nouvelle France)

La traverse miraculeuse – Les Charbonniers de l’Enfer: Michel Bordeleau, Michel Faubert, André Marchand, Jean-Claude Mirandette, Normand Miron.

http://www.atmaclassique.com/en/albums/albuminfo.aspx?albumid=355

La Nef: Sylvain bergeron, Lisa Ornstein, David Greenberg, Patrick Graham, Amanda Keesmat Pierre-Yves Martel, Seàn Dagher

C’était par un bon vendredi,
nous avons parti de Lisbonne
C’est pour en France revenir,
dans le grand navire de Bayonne
Nous n’eûmes pas dédoublé les pointes,
qu’un vent de nord s’est élevé
A fallu carguer la grand voile,
pour y courir au quart noroué.

Il a venté d’un si gros vent,
grand Dieu, quel horrible tourmente!
La moitié de nos gens pleuraient,
les autres chantaient des louanges;
Les autres chantaient des louanges;
louanges, louanges à haute voix!
Que Dieu ait pitié de nos âmes,
puisque la mort il faut avoir!

J’avons reçu un coup de mer
sur le fond de notre navire
Les dalots ne pouvait plus fournir.
Coupez le grand mât, je vous prie!
Coupez le grand mât, je vous prie!
Et jetez les chaloupes dehors!
Garder les restes de nos voiles
pour retrouver tous à bon port.

Le capitaine s’est avancé,
étant le maître du navire.
Honneur dit-il, à qui vivra!
Le grand mât, c’est ma compagnie.
Courage, mes enfants courage,
un vaillant homme nous gouverne!
Eh là! Tenez- vous bien de garde
que le navire vienne en travers.

Ils se sont jetés à genoux
priant la divine Marie.
Priant le Sauveur tout puissant
qui leur ont préservé la vie.
Une grande messe nous ferons dire
à notre bon rassemblement.
Dans la chapelle de Notre-Dame
nous prierons Dieu dévotement.

Qu’en a composé la chanson
c’est le pilote du navire.
Il l’a composé tout au long
ah! c’est en traversant ces îles.
C’est à vous autres gens de France,
qui naviguez dessur la mer.
Naviguez-y avec prudence,
surtout dans le temps de l’hiver.
——————————————————
On a Friday we left Lisbon for France in the ship from Bayonne. We had not yet cleared land when the wind rose, and we had to furl sails and run before a nor’wester.

A great gale blew. Dear God, what horrifying torment. Half of our crew were crying, while the others were bellowing hymns. God take pity on our souls, we’re doomed.

A giant wave rolled over us, and the scuppers couldn’t clear the water. “Cut the main mast, l beg you! Jettison the boats! Keep the remaining scraps of sail, so we can make it to port.”

Then the ship’s master stepped forward. “We’re going to live!”he said. “I’m keeping the main mast. Courage, boys, courage. There’s a brave man in command. Keep watch well, and the ship will come through.”

We fell on our knees, praying to Mary and the allpowerful Savior. “We’ll have a grand mass said, we’ll pray devoutly to God in the chapel of Notre-Dame.” The maker of this song was the ship’s pilot, and he composed it while sailing through these isles. You, fellow sailors from France, sail prudently, especially in winter.

(Visited 24 times, 1 visits today)

You might be interested in

LEAVE YOUR COMMENT

Your email address will not be published.